Loading
article
29 mars 2017

De l’expérience utilisateur à l’intelligence collective augmentée

par Filippo Zizzari, DA digital chez PULSE.digital

 

Les révolutions technologiques que nous vivons de manière directe ou indirecte, que ce soit dans nos  sphères professionnelle ou privée, nous influencent quotidiennement. Notre société s’est acclimatée à ces nouveaux espaces issus d’un monde digital enrichi d’informations que nous ne pouvions même pas encore percevoir, si ce n’est imaginer.

 

Aujourd’hui nous pouvons témoigner d’une nouvelle révolution : la naissance de l’intelligence artificielle qui marquera l’avènement d’une nouvelle ère dans bien des secteurs, comme le prédisait Karim Bensaci fin 2015 déjà dans cet interview de Niptech podcast. Et celui des soins hospitaliers n’est pas en reste.

 

Mais quel rapport avec l’expérience utilisateur ?

 

La conception de l’expérience utilisateur – l’acronyme UX en anglais – est la synchronisation des éléments qui affectent l’expérience des utilisateurs consommant produits ou services.

 

Dans un contexte professionnel, le but est d’influencer ‘positivement’ la perception et le comportement des utilisateurs. Les éléments à considérer sont aussi ceux qu’un utilisateur pourra toucher, entendre ou sentir dans son quotidien. Pour faire simple, les 5 cinq sens restent  le point de départ de toute expérience utilisateur. Mais cela va plus loin et même au-delà de la physique, les interfaces numériques sur les support desktop, tablette, mobile et, depuis peu, casque de réalité virtuelle offrant  la capacité de fusionner ces différents sens en une expérience à la fois riche et intégrée. Dans un avenir proche, tous nos sens bénéficieront d’ une stimulation spécifique dans une interaction virtualisée.  nombreuses industries en bénéficieront.

 

Mais revenons au présent: dans un monde numérique, l’expérience se traduit par des interactions visuelles claires pour résoudre le problème de l’utilisateur. C’est à ce moment que nous parlons de l’interface utilisateur – UI –  un élément-clé pour obtenir une solution intuitive et donc productive, car c’est là l’attente ultime de mes clients: gagner en simplicité, en temps de traitement, donc en argent..

 

Le quotidien n’a rien d’ennuyeux ! c’est mon terrain du jeu.

 

Il est important de garder à l’esprit que l’environnement dans lequel évolue les utilisateurs est lié à la matière par des produits physiques tels que les écrans, claviers, tablettes ou mobiles qui affectent leur façon de travailler et doit être pris en compte lors de la conception d’interfaces utilisateurs.

 

Prenons un cas concret issu du domaine médical : l’équipe soignante du département d’antalgie de l’Hôpital de Morges, composée d’une trentaine de collaborateur allant du chirurgien au médecin, en passant par l’infirmière et la secrétaire en charge des prises de rendez-vous, traite chaque jour des patients pour des douleurs simples ou aiguës. En termes d’expérience utilisateur, le suivi patient relève pour ces collaborateurs de la course de relais, parsemée d’obstacles à hauteur variable.

 

Les diagnostics commencent par des analyses rapides et précises sur d’éventuels antécédents renseignés dans le dossier patient informatisé. Des informations telles que allergies, intolérances ou encore possibilités de risque lié à des thromboses sont autant d’éléments de lectures devant visuellement être explicités dans une vue générale de la personne à soigner. Quand un dossier patient est suivi par plusieurs spécialistes, nous constatons qu’avec une solution « anciennement – Desktop » on rencontre un 1er souci de productivité qui se traduit par un manque de mobilité. Le constat posé, nous avons suggéré un support mobile bien connu du public, l’iPad mini, adapté aux utilisateurs professionnels grâce aux fonctionnalités que l’outil intègre, comme la reconnaissance vocale pour la saisie, la possibilité de faire rapidement des photos ou encore l’envoi de notifications instantanées, partageables avec d’autres collaborateurs.

 

Et l’intelligence collective augmentée dans tout ça ?

 

L’intelligence collective passe par un apprentissage collaboratif, lui-même influencé par des applications numériques prenant en considération l’expérience individuelle de chacun. Cette intelligence s’accroît à travers des solutions qui correspondent au besoin réel des collaborateurs travaillant en équipe. Canaliser les données qui en découlent et partager un accès à la fois ciblé et privilégié ne relèvera bientôt plus d’une obligation (de contrôle, de performance, que sais-je encore…) de l’employeur, mais bien d’une exigence de l’”employé” qui se sent au service de la société.

 

Filippo Zizzari sera présent comme intervenant à une table ronde de Medicalytics 2017, jeudi matin 4 mai 2017 dans les locaux de La Serre, véritable laboratoire pour “faire grandir ses idées”. C’est également le lieu choisi par CALYPS SA, co-organisatrice du cycle de conférences, pour installer son antenne vaudoise et développer des solutions de “Medical Intelligence” en collaboration avec ses partenaires romands, notamment Ordi-Conseil SA (Opale) également basée à Lausanne.


  Retour
Votre inscription à Medicalytics a bien été enregistrée et nous vous en remercions.

Permettez-nous de vérifier la disponibilité des places (limitées) et de confirmer définitivement votre venue par email dans les plus brefs délais.

Fermer